Tamazight langue officielle : Une fausse solution pour un vrai problème

tamazight pays basA l’approche de l’élection présidentielle algérienne, le problème de la « langue ? » Tamazight refait surface. D’anciens « militants » berbéristes tentent de refaire croire en l’espoir de son officialisation sous un régime qui, depuis plus de cinquante ans, a vu tant de têtes partir et d’autres s’installer, sans que la politique de déni identitaire et linguistique envers les peuples Amazighs d’Algérie change en quoi que ce soit.

A ttnadin Υef tsarutt , tabburt w’arɛad i tt-ufin CuΥlen-d m’ ad-telhu tefsut, nitni du gegris Υellin. Ait menguellet

A vrai dire, ces quelques phrases suffisent amplement pour résumer le désarroi des tenants de la revendication de l’officialisation de tamazight, aujourd’hui.

Malheureusement, si cela est clair pour certains, pour d’autres, l’évidence se perd dans la densité du brouillard politique qui fait obstacle à une projection de l’avenir en Algérie. A partir de là, chacun de nous a le devoir d’exprimer sa divergente par souci de démocratie et d’honnêteté intellectuelle.

Toutefois, la question se pose légitimement quant à la motivation politique des initiateurs de ce débat unilatéral.

A l’approche de l’élection présidentielle algérienne, le problème de la « langue ? » Tamazight refait surface. D’anciens « militants » berbéristes tentent de refaire croire en l’espoir de son officialisation sous un régime qui, depuis plus de cinquante ans, a vu tant de têtes partir et d’autres s’installer, sans que la politique de déni identitaire et linguistique envers les peuples Amazighs d’Algérie change en quoi que ce soit.

Le concept même d’officialisation d’une langue ne signifie pas toujours que sa reconnaissance soit la reconnaissance d’un peuple. Beaucoup de pays officialisent des langues qui ne sont pas propres à leur peuple. C’est une officialisation motivée par un besoin pratique, pour le bon fonctionnement de leurs institutions. Les pays d’Afrique en sont l’illustration.

Il existe aussi des Etats qui utilisent des langues dans leurs institutions sans même qu’elles soient officielles, l’exemple du français en Algérie est édifiant, même si nous n’ignorons pas la duplicité du régime qui, dans ses discours exprime hypocritement son hostilité envers cette langue, et dans les faits, en use et en abuse abondamment au plus haut sommet de l’Etat.

Pour moi, comme l’a chanté un poète de chez nous, « les langues comme les hommes, sont égales en droit ». Mais force est de constater chez ceux qui nous gouvernent que pour toutes les langues amazighes, il n’y a que haine, mépris et violence envers leurs défenseurs. Ils n’arrivent pas à admettre que l’on puisse mettre celles-ci sur le même pied d’égalité avec l’arabe, consacré depuis 1962 comme La langue nationale et officielle. Les langues amazighes sont pour eux des langues de sauvages et d’arriérés. Lire la suite sur Tamurt.info…

Categorie: Actualités, Algérie Tags: , , , , , ,

Vous pourriez aimer:

Tamazight langue nationale et officielle en Algérie Tamazight langue nationale et officielle en Algérie
Apple adopte le Tamazight Apple adopte le Tamazight
Œil sur la République du Rif : la première République moderne au sud de la Méditerrané après la 1° guerre mondiale Œil sur la République du Rif : la première République moderne au sud de la Méditerrané après la 1° guerre mondiale
Takfarinas : “Tamazight doit être officialisé” Takfarinas : “Tamazight doit être officialisé”