Salon du livre amazigh à Bouira

livre-amazighLa 9e édition du Salon du livre et multimédia amazighs s’est ouverte hier à Bouira pour durer jusqu’au 18 de ce mois.

Cette édition qui s’organise après une année de disette se caractérise comme le dira le secrétaire général du HCA, Monsieur Assad El Hachemi, par la mise en place d’une nouvelle vision et où le Haut Commissariat a pris sur son compte toute l’organisation. La cérémonie d’ouverture s’est aussi caractérisée par la primauté donnée aux hommes de culture, un poète de la wilaya de Tizi Ouzou, un autre des Aurès et un poète de Illizi.
En chiffres et selon monsieur Assad, le salon en plus d’accueillir ses fidèles se caractérise par l’exposition de 11 nouveaux titres en tamazight, 40 thèses universitaires, 30 manuscrits en chaouïa.
200 participants, entre auteurs et éditeurs sont présents à ce salon et parmi eux et pour la première fois, Ramdane Ouahras mais aussi des figures de l’écriture à l’image du docteur Youcef Necib, Saâd Khadidja, Tazaghart, Salah Timichi de Ghardaïa… pour ne citer que ces quelques noms; le HCA envisage aussi à l’occasion de ce salon de rendre hommage à des auteurs, éditeurs qui ont apporté beaucoup au combat amazigh.
Dans un point de presse en marge du salon, le secrétaire général du HCA, M. Assad a expliqué les raisons de l’annulation de l’édition 2013.
La raison essentielle reste la bureaucratie.
Les engagements pris à l’occasion de la 8ème édition n’avaient pas été honorés par ladministration.
Dans son explication, le responsable du HCA a expliqué ce report par un souci d’aller vers des actions plus effectives et avec un impact meilleur. «Nous avons voulu donner à l’action du HCA plus de crédibilité d’où la sortie sur le terrain avec la prise en charge des recherches, la signature de conventions de partenariat et l’association des universités à toutes les actions entreprises pour donner à l’amazighité la place qui lui échoit» à une question relative à la généralisation de l’enseignement de la langue, le secrétaire général du HCA précisera que la ministre de l’Education nationale a pris des engagements sérieux.
Techniquement, l’opération nécessite du temps et le HCA à travers ses diverses et multiples actions reste un partenaire incontournable de ces institutions nationales que sont le ministère de l’Education, le ministère de la Culture…
«Ce salon de Bouira reste un atelier de réflexion pour trouver toutes les opportunités en mesure de concrétiser les objectifs du commissariat».
Concernant la dimension internationale et maghrébine du projet, le responsable du HCA rappellera que trois colloques internationaux ont été organisés à Batna, El Khroub et Azazga.
Nous prônons tamazight sans frontières.
Nous activons pour un échange d’expériences avec d’autres nations. Une expérience est même menée avec l’Unesco et le colloque de Taghit qui se tiendra prochainement se veut un bilan mais l’occasion de tracer une feuille de route pour 2015» dira entre autres Monsieur El Hachemi Assad.

 

Source: lexpressiondz.com

Categorie: Actualités, Algérie, Culture, Poésie Tags: , , ,

Vous pourriez aimer:

La Kabylie en 7001 Livres La Kabylie en 7001 Livres