Officialisation de l’amazigh au Maroc

maroc-amazighL’officialisation de la langue amazighe dans la Constitution 2011 a permis des progrès dans l’enseignement et les médias, a affirmé, jeudi soir à Paris, le président de l’Institut Royal de la Culture Amazighe (IRCAM), Ahmed Boukous. La langue amazighe est aujourd’hui introduite dans la majorité des écoles, ainsi que dans certaines universités, a indiqué M. Boukous, lors d’une rencontre sous le thème « Le Maroc à l’épreuve de ses langues », organisée par l’Institut du Monde Arabe (IMA), dans le cadre de la manifestation « Le Maroc contemporain ».

Il a également mis l’accent sur l’intérêt accordé de plus en plus à cette langue dans les médias avec notamment la création d’une chaîne de télévision dont 90% de la production est en amazigh. Et de souligner la nécessité d’œœuvrer à l’intégrer davantage dans les institutions et établissements publics.

Sur les facteurs ayant amené le Maroc à officialiser l’amazigh, M. Boukous a cité sa profondeur historique en tant que l’une des plus anciennes langues en Afrique du Nord, le poids démographique avec un nombre de locuteurs représentant plus de 28% de la population. Le président de l’IRCAM a précisé que le Maroc est peuplé dans les deux tiers de son espace de communautés amazighes.

Poèsie et littérature

Il a, sur un autre registre, noté que la production culturelle amazighe est de plus en plus importante, plus particulièrement dans le domaine de la poésie et de la littérature.

La question de la langue amazighe n’est pas une question d’ethnie mais une question nationale qui a une dimension culturelle, a en outre fait observer le président de l’IRCAM, soulignant que contrairement à d’autres pays, le Maroc a eu le courage d’opter pour une politique qui reconnaît sa diversité culturelle.

Les autres intervenants ont mis en exergue le dynamisme du multilinguisme au Maroc, relevant que ce dynamisme s’explique par l’attachement du Royaume à ses traditions tout en s’ouvrant sur l’Occident, ainsi que par sa situation géographique en tant que pays arabe, africain et méditerranéen.

Outre M. Boukous, cette rencontre a été animée par l’universitaire Abdelfattah Kilito et le président, co-fondateur de l’Institut international des langues et cultures, Moha Ennaji, ainsi que par Ruth Grosrichard, agréée d’arabe et professeur à Sciences Po Paris.

aufait avec MAP

Categorie: Actualités, Maroc Tags: , ,

Vous pourriez aimer:

Des billets de banque Amazigh au Maroc ? Des billets de banque Amazigh au Maroc ?
Une statue Amazighe en France Une statue Amazighe en France
Ibn Battuta, l’explorateur amazigh qui a surpassé Marco Polo Ibn Battuta, l’explorateur amazigh qui a surpassé Marco Polo
Guerre du Rif : François Hollande veut mener une enquête Guerre du Rif : François Hollande veut mener une enquête