La bataille Dhar Ubarran dans le Rif

guerre rifSi l’on se réfère à l’historiographie du Rif, la bataille de Dhar ubarran s’est déroulée le 1er juin 1 921. C’est la première victoire remportée par les Rifains sur l’armée espagnole. Cette victoire va ouvrir la voie à d’autres plus marquantes comme celle d’Anoual, une année plus tard, Sidi Driss, Driouech, Mont Aroui. Cependant, la bataille de Dhar ubarran est évènement bien ancré dans la mémoire collective; de toutes les batailles menées sous le Commandement de Si Muhand elle est, à ma connaissance, la seule à être magnifiée et chantée par la tradition orale du Rif, la défaite infligée aux Espagnols lors de la bataille d’Anoual est bien supérieure à celle de Dhar ubarran, mais c’est cette dernière qui a connu une telle résonance sur le plan poétique.

Les tribus du Rif, connues comme faisant partie de Blad Siba par leur insoumission, de longue date, au pouvoir central, vivaient dans l’anarchie. Abdelkrim a le mérite d’avoir unifié ces tribus insoumises, de manière pacifique, pour constituer une armée formée de volontaires et francs – tireurs enrôlés sous l’égide d’Abdelkrim.

Qama, une butte qui se trouve face à Dhar ubarran, fut un lieu de ralliement des tribus; elles y ont prêté serment de fidélité pour rester unies et dévouées à une cause commune et pour défendre le pays menacé par l’envahisseur espagnol. Ce pacte fut scellé par les chefs de tribus sans guerre fratricide, ni écoulement de sang.

Dhar ubarran est pris d’assaut par l’armée espagnole. Certaines tribus, convaincues de l’inanité d’une guerre perdue à l’avance, sont déjà, comme à Dhar ubarran, sous domination espagnole en 1920. Il s’agit donc de livrer bataille pour barrer la route à l’armée espagnole qui vise la tribu des Ayt Waryaghel où se trouve Ajdir, village natal de Abdelkrim Al Khattabi. De son vrai nom Mohamed ben Abdelkrim que les maquisards6 de sa génération, ceux qui ont combattu à ses côtés nommaient Si Mouhand; il sera sacré Emir des guérilleros,

L’épopée Dhar Obarran, tout une histoire…du Rif. Chanté par ayrad nnegh « El Walid Mimoun ».

La bataille de Dhar ubarran a eu lieu le 1er juin 1 921 après, elle s’est produite après une sécheresse qui a duré cinq ans7, donc la famine sévissait8. L’année 1921, pluvieuse et prometteuse, augurait une bonne récolte. Cette guerre sera marquée d’une pierre blanche dans la mémoire collective des Rifains9 et dans les annales de l’historiographie marocaine. Les Rifains se nourrissaient de plantes vénéneuses10 et de cadavres de chiens morts (Madariaga (2006: 54). L’effectif des tribus qui se joindront à la guerre atteindra plus d’une soixantaine, y compris les Jbalas, des Imazighen arabisés pour la plupart, le substrat culturel amazigh faisant foi et notamment le substrat lexical (comme celui des plantes). Cette guerre ouvrit de nouveaux horizons aux Résistants du Rif qui, malgré les moyens matériels très limités et malgré des moyens logistiques très rudimentaires, ils ont pu l’emporter sur des soldats réguliers armés jusqu’aux dents, avec une force de frappe sophistiquée, avec une infanterie et une aviation11. La victoire de Dhar ubarran n’est qu’un prélude; les Rifains, de plus en plus redoutables et de plus en plus aguerris, connaîtront d’autres exploits glorieux ailleurs, à Ighriben, Anoual, Dar Driouech, Selouane et à Mont Aroui (Cf. Madariaga 2006: 66).

Source: fadma.be

Categorie: Actualités, Dossiers, Histoire-amazigh, LA GUERRE DU RIF, Maroc, Vidéos Tags: , , , , , ,

Vous pourriez aimer:

Les Kabyles refusent de faire la guerre en Libye Les Kabyles refusent de faire la guerre en Libye
De l’autre côté de la guerre (Mali) De l’autre côté de la guerre (Mali)
Les touareg vont reprendre les armes contre l’armée malienne Les touareg vont reprendre les armes contre l’armée malienne
Histoire: Révolte du Rif en 1958 Histoire: Révolte du Rif en 1958