Festival de la chanson berbère à Béjaïa

bejaia amazighLa douzième édition du Festival la chanson amazighe, qui s’est déroulée du 14 au 20 août à Béjaïa, a pris fin mercredi dernier par un gala artistique à la grande surface du lac d’Iheddaden dans le chef-lieu de la wilaya. C’est la vedette de la chanson kabyle Mohamed Alloua qui a eu à animer une soirée musicale au grand bonheur du public nombreux. Cette édition, qui a été organisée par le comité des fêtes de Béjaïa en hommage au grand chanteur Kabyle Meksa Abdelkader, a, faut-il le souligner, comme pour les précédentes, drainé la grande foule.
Des sites tels que la surface du grand lac d’Iheddaden, la place Leonardo Fibonacci de la Brise de mer, en plus de quelques communes de la wilaya ont abrité des concerts de chanteurs professionnels et amateurs venus des quatre coins du pays. Les artistes se sont relayés pour des soirées d’animations musicales. Des chanteurs de renom tels que Boudjemaa Agraw, Inasliyen, Ali Ideflawen, Akli D., Inayen, Ithrane, Mohamed Alloua… ont, l’espace d’une semaine, pu redonner souffle à l’animation culturelle dans la wilaya.
Un cycle de conférence sur plusieurs thèmes autour de la chanson amazigh et des expositions a été, également, organisé. Le président du comite des fêtes de la ville de Béjaïa, Malek Bouchebbah, qui a affiché sa satisfaction quant au déroulement de cette édition culturelle, a plaidé pour l’internationalisation du festival. Nous espérons que ces éditions seront un prélude pour l’internationalisation du festival pour les prochaines années”, a-t-il déclaré. “Nous souhaitons que le festival prenne une envergure internationale et que des artistes amazighs du monde entier soient au rendez-vous pour les prochaines éditions”, a-t-il ajouté.
S’agissant de cette douzième édition, même si dans l’ensemble elle a été une réussite, selon M. Bouchebbah, une fausse note est à relever cependant : le peu d’engouement du public pour les conférences. Un problème, selon lui, auquel il faut parer durant les prochaines éditions. A noter qu’à l’issue de ce festival, des prix d’encouragement ont été attribués aux chanteurs amateurs au cours d’une cérémonie qui s’est déroulée au théâtre régional de Béjaïa. C’est ainsi que Khelifa Yacine, du village d’Aït Rzine, s’est adjugé le premier prix ; Ould Mohand Celia, jeune chanteuse d’Oran, a été lauréate du deuxième prix, alors que la troisième place est revenue au groupe Ihrane de Tamanrasset.

Source: Liberte Algerie

Categorie: Actualités, Algérie Tags: , , ,

Vous pourriez aimer:

Des billets de banque Amazigh au Maroc ? Des billets de banque Amazigh au Maroc ?
Prison du roi numide en Italie Prison du roi numide en Italie
Apple adopte le Tamazight Apple adopte le Tamazight
Une statue Amazighe en France Une statue Amazighe en France