Création d’une monnaie berbère au Canada

monnaie berbere amazigh« On connait l’histoire des peuples dominants, mais est-ce qu’il faut devenir dominant pour que son histoire soit respectée? On dirait que ce sont les peuples les plus anciens qui n’ont pas de pays à eux, ce sont  pourtant souvent les plus anciens sur la Terre. »  André Faivre

Rien n’arrêtera la marche d’un peuple vers sa liberté. C’est dans la soirée de la mythique journée du 20 avril, qu’a eu lieu, au restaurant Tamaris, sis Jean-Talon (Montréal), une cérémonie de signature du Protocole d’émission et de frappe de monnaies amazighes entre Les Monnaies du Québec Inc., entreprise de conception, de création, d’émission et de réalisation numismatique, représentée par son président André Faivre, numismate, et Isulas n Tmazgha Inc. (pilier de Tamazgha), organisme à but non lucratif immatriculé au Québec représenté par Nassima Kebir, présidente.

Ce protocole consacre une entente historique pour le peuple amazigh pour « l’émission et la production d’une monnaie de tradition nationale amazighe qui célèbre l’histoire et la culture millénaires des Imazighen de Tamazgha qui porte le nom de Tigejda n Tmazgha. » La création de monnaies n’étant pas un monopole d’État, au Canada, une institution, une corporation, une entreprise, etc. peut émettre sa propre monnaie commémorative, de tradition, de commerce, etc. comme Les Monnaies du Québec Inc.

L’ouverture de la cérémonie a débuté, devant une assistance symboliquement diversifiée, par la lecture conjointe du Protocole par André Faivre, numismate chez Les Monnaies du Québec Inc. et Nassima Kebir, présidente d’Isulas n Tmazgha Inc. Suivront les allocutions des quatre signataires successivement Nassima Kebir, Amar Djebbar, chargé de projets à Isulas n Tmazgha Inc., André Faivre et Malika Domrane, présidente d’honneur qui a tenu à encourager l’initiative  « Je suis honorée qu’on me sollicite pour être présidente d’honneur de la monnaie amazighe, j’applaudis cette initiative, c’est comme si nos rois et nos reines renaissent. J’en suis très fière et très heureuse (…). Je félicite Amar Djebbar, André Faivre, Nassima aussi et tous ceux qui ont participé de près ou de loin pour leur grand courage. Je renais et je suis fière d’être amazighe. »

L’idée du projet ne remonte pas loin. « Ce qu’on fait là (la signature du Protocole) est né de la conversation qu’Amar Djebbar et moi avions eue en octobre 2012. » explique André Faivre qui ajoute que  « Dès le début (de la création de notre entreprise)monnaie amazighe, les Imazighen, étaient un des peuples pour lequel j’avais le goût de faire quelque chose comme pour les Écossais, les Basques, les Corses, les Kurdes, les Lapons, les Inuits, les Tibétains, etc. On dirait que ce sont les peuples les plus anciens qui n’ont pas de pays à eux, ce sont pourtant souvent les plus anciens sur la Terre. »

«  La civilisation amazighe est une civilisation méconnue dans le monde. On connait l’histoire des peuples dominants, mais est-ce qu’il faut devenir dominant pour que son histoire soit respectée? Non! Nous ici nous faisons des monnaies pour que l’histoire et la culture des peuples qui n’ont pas le goût de dominer la Terre soient quand même connues. » Poursuit-il.

Ambitieux, le projet de la Collection Tigejda n Tmazgha se veut « une œuvre d’art et une grande fresque historique qui retrace plus de 5 mille ans d’existence » dont l’objectif est de marquer la mémoire, de servir de pédagogie aux enfants et de soutenir  des projets ayant trait à la promotion de la culture et de l’histoire amazighes comme l’explique la présidente d’Isulas n Tmazgha Inc., Nassima Kebir : « Ce projet que nous devons au génie d’Amar Djebbar et au savoir-faire des Monnaies du Québec Inc. représente la possibilité de financer les écoles de tamazight dans les villes et les pays où résident nos diasporas, à commencer par Montréal, c’est la possibilité de financer des projets qui canalisent le potentiel créateur des forces vives de Tamazgha. »

La collection est inaugurée par l’émission, dans un premier temps, de deux monnaies à l’effigie de deux figures emblématiques de l’histoire amazighe, en l’occurrence, le roi Jugurtha et la reine Dyhia. Chacune de ces deux émissions est offerte sous trois versions (formats) : un Piedfort de 2 onces Troy d’argent, une pièce d’une once Troy d’argent et une pièce de bronze.

monnaie berebreÀ propos de la controverse entourant l’autorisation de la famille de Matoub pour une émission à l’effigie de Matoub Lounes, Amar Djebbar, responsable des projets à Isulas n Tmazgha, a annoncé son retrait lors de son allocution en expliquant que « notre démarche est de bonne foi et nous sommes déterminés à maintenir la trajectoire d’actions constructives que nous nous sommes tracée. Par respect à la personne que fut Matoub Lounes et par respect à tous ceux qui le portent encore avec sincérité dans leur cœur, nous nous inclinons devant sa mémoire et nous refusons de nous inscrire dans la controverse divertissante et les litiges sans lendemain (…) C’est donc avec une grande tristesse et après mûre réflexion que nous avons décidé de son retrait des personnages à célébrer (…) que Lounes Matoub nous pardonne ».

Par ailleurs, d’autres monnaies sont au programme notamment 13 autres isulas (piliers) dont Aksel (Koceila), Atlas (roi mythique amazigh), Fatma N’Summer (résistante amazighe de Kabylie), Mano Dayak (leader amazigh des Touaregs), Massinissa (roi amazigh unificateur de la Numidie), Saint-Augustin (père amazigh de l’Église catholique), Mouloud Mammeri (anthropologue et linguiste amazigh de Kabylie), Sheshonq 1er ( pharaon amazigh de la 22e dynastie égyptienne), Tertullien (philosophe et théologien chrétien amazigh), etc.

Reste à savoir quel écho pourrait avoir une initiative aussi unique et hors du commun auprès d’un peuple qui s’est tant battu pour sa survie contre vents et marrées de sa propre histoire.

Saliha Abdenbi

Source : berberes.com

Categorie: Actualités, International, Vidéos Tags: , , , , , , , , , , , , , , , ,

Vous pourriez aimer:

Les monnaies Berbères dans l’histoire Les monnaies Berbères dans l’histoire