Algérie: La langue et la culture amazighes bientôt introduites dans les écoles

amazigh“La langue amazighe doit être introduite progressivement au sein des établissements scolaires des 48 wilayas. Pour cela, le HCA a plusieurs partenaires, en l’occurrence le ministère de l’Education nationale et celui de la Communication”, a déclaré le secrétaire général du HCA, lors d’un point de presse tenu lundi.

Le Haut-commissariat à l’amazighité (HCA) a organisé, mardi, un camp d’été national pédagogique et ludique pour les meilleurs élèves de la langue amazighe au CEM Mohamed-Djennas à El-Aouana. 110 écoliers et collégiens venus de 11 wilayas seront réunis durant 15 jours afin de passer des vacances de rêve dans l’antique Igilgili. Selon Assad Si El-Hachemi, secrétaire général du HCA, cette initiative considérée comme une première en Algérie a pour but de récompenser les élèves pour leurs efforts et aussi leur permettre d’apprendre davantage la langue et la culture amazighes. “La langue amazighe doit être introduite progressivement au sein des établissements scolaires des 48 wilayas. Pour cela, le HCA a plusieurs partenaires, en l’occurrence le ministère de l’Education nationale et celui de la Communication”, a déclaré le secrétaire général du HCA  lors d’un point de presse tenu lundi. En ce qui concerne l’encadrement de la langue amazighe, le secrétaire général du HCA a indiqué que le nombre d’enseignants est passé de 233 durant les années précédentes à 1803 cette année. Le nombre d’élèves, quant à lui, a nettement diminué. “Avant 2014, nous avons recensé 376 690 élèves. Cette année, on compte 247 394 élèves répartis sur 11 wilayas”, dira M. Assad. Et d’ajouter : “On a toujours trouvé des contraintes dans notre parcours, comme le manque d’enseignants dans plusieurs wilayas, à l’instar de Bouira où il a été débloqué un seul poste pour cette année. Ce n’est pas normal.” Sur un autre volet, notre interlocuteur nous a fait savoir que l’enseignement de la langue et de la culture amazighes sera introduit prochainement à Jijel.

“Dans un premier temps, on commencera par des émissions en langue kabyle dans la radio locale, on passera ensuite à un partenariat avec l’université de Jijel qui nous aidera à promouvoir cette culture, comme cela a été fait avec l’université de Batna”, dira ce technicien en tamazight. En ce qui concerne la promotion de cette culture, un colloque international sur la toponymie sera tenu à Jijel dans les jours à venir, un autre colloque sur Massinissa sera également tenu à Constantine et à Batna. “Notre mission consiste à préserver le patrimoine et la langue amazighs de toutes les régions et les villes d’Algérie. En 19 ans d’existence, le HCA a, malgré tout, parcouru du chemin. Actuellement on trouve des journalistes à la TV et à la radio qui transmettent l’information en tamazight (kabyle, mozabite, chaoui, targui…), et si demain on trouve un journal public en tamazight ça sera un grand pas vers l’avant”, conclura Assad Si El-Hachemi.

Source: Liberte

Categorie: Actualités, Algérie Tags: , , , ,

Vous pourriez aimer:

Tamazight, langue nationale en Algérie, et après? Tamazight, langue nationale en Algérie, et après?
Le Mouvement culturel berbère dénonce Le Mouvement culturel berbère dénonce
Le Haut-Commissariat à l’amazighité en Algérie Le Haut-Commissariat à l’amazighité en Algérie
Qui était la rebelle amazighe Fadhma N’Soumer ? Qui était la rebelle amazighe Fadhma N’Soumer ?